L'équipe

Les candidats et candidat.es de Sherbrooke Citoyen

Évelyne Beaudin (Mairie)

Évelyne Beaudin, qui a enseigné l’économie au collégial et à l’université, s’implique socialement et politiquement depuis longtemps. Elle a siégé sur plusieurs conseils d’administration, a organisé des événements sherbrookois, a présidé le comité citoyen de son quartier et a co-fondé le Mouvement Sherbrooke Démocratie. Elle a aussi fondé Sherbrooke Citoyen il y a cinq ans avec plusieurs citoyens et citoyennes qui se sont rassemblés autour des principes de transparence et de saine démocratie. Elle est conseillère du district du Carrefour depuis 2017.

« Mon souhait pour Sherbrooke, c’est que ça soit une ville qui fasse la fierté des gens qui y vivent. Une ville où chaque quartier apporte une couleur unique. Une ville où chacun et chacune a la possibilité de s’épanouir pleinement, peu importe sa situation. Sherbrooke a tout ce qu’il faut : un dynamisme économique, des gens ouverts et créatifs, une nature omniprésente. Avec un gouvernement sérieux, à la hauteur de la grande ville que nous sommes, nous pouvons devenir un modèle de développement économique, social, environnemental et culturel qui rayonnera au Québec et dans le monde. »


Sophie Payeur (1.1 Lac-Magog)

Agricultrice, femme d’affaires et ex-journaliste, Sophie Payeur annonce qu’elle souhaite représenter les citoyen.ne.s du district du Lac-Magog aux élections municipales de novembre 2021.

Sophie Payeur demeure dans le district du Lac-Magog depuis 2009. Membre citoyenne du comité de coconstruction du Boisé-Fabi, elle milite pour une place accrue des citoyen.ne.s dans le développement de leurs quartiers, de leur ville. « Le projet de pôle de soccer au parc Central a suscité une levée de boucliers parce que les gens sont attachés à la nature qui les entoure, et avec raison. La science démontre que fréquenter la forêt et les espaces verts améliore la santé mentale et physique. Pourtant, les résidentes et résidents du quartier n’ont pas été informés adéquatement du projet, et encore moins consultés au moment opportun. Je souhaite renverser la vapeur. »


François-Olivier Desmarais (1.2 Rock Forest)

François-Olivier Desmarais, résident de longue date et très impliqué dans le quartier Mi-Vallon, pose sa candidature en vue d’être élu dans le district de Rock Forest.

François-Olivier, que tout le monde appelle FOD, estime qu’il doit y avoir un meilleur dialogue entre la Ville et les citoyens. Il cite entre autres le dossier du parc Central pour illustrer ses propos. Ses priorités seront entre autres les problèmes de circulation, notamment la vitesse, la consultation citoyenne et le développement des sports et des loisirs. Le candidat de Sherbrooke Citoyen a notamment été l’un des instigateurs du comité citoyen du parc Mi-Vallon et il plaide pour le prolongement du boulevard Mi-Vallon vers le boulevard René-Lévesque. »


Jean Bossé (1.3 St-Élie)

Enseignant au secondaire depuis 33 ans, Jean Bossé s’est fait connaître pour son implication dans le développement du soccer à Sherbrooke et ailleurs en Estrie. Arbitre et entraîneur depuis le début des années 1990, M. Bossé a été impliqué dans l’implantation du futsal (variante du soccer en salle) au sein du Réseau du sport étudiant du Québec des Cantons-de-l’Est. Il siège actuellement au comité exécutif et au conseil d’administration de Soccer Estrie.

Fort d’une longue implication bénévole à Saint-Élie, et à Rock Forest auparavant, Jean Bossé se lance en politique pour apporter son expérience et travailler au développement et au bien-être de sa communauté. « Je suis un gars très pragmatique, axé sur les résultats. Je veux travailler avec les gens autour de la table. Que la meilleure idée gagne, peu importe qui la propose, ce qui importe, c’est que ce soit en mode gagnant-gagnant! ».


Catherine Boileau (1.4 Brompton)

Catherine Boileau s’est notamment fait connaître pour la défense du parc Willie-Bourassa-Auger, dans le secteur Beauvoir à Brompton, dont elle a empêché la vente grâce à une mobilisation de la population. Elle a également représenté la voix citoyenne dans le dossier de la protection du milieu naturel sur le chemin Rhéaume. Mme Boileau est impliquée depuis toujours dans la communauté de Brompton. Elle a siégé au conseil d’administration du groupe scout Geyser et elle a été catéchète à l’église bromptonvilloise Christ-Sauveur, entre autres.

« Vingt ans après les fusions municipales, quatre ans après la réduction du nombre d’élus et l’abolition de deux arrondissements, il est temps de faire un bilan. La réforme imposée par l’équipe de l’ancien maire Bernard Sévigny a démobilisé les communautés et causé des dommages importants dans la cohésion sociale et dans l’efficacité de l’organisation municipale. Les recommandations émanant de ce forum devront remettre le train sur les rails pour les vingt prochaines années »


Laure Letarte-Lavoie (2.1 Hôtel-Dieu)

Détentrice d’une maîtrise en travail social de l’Université de Sherbrooke, Laure Letarte-Lavoie a étudié l’effritement du filet social et comment y remédier. Mme Letarte-Lavoie a été présidente de son syndicat local, puis est devenue la plus jeune élue à l’exécutif national de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), qui compte 60 000 membres à travers tout le Québec. Femme de cœur engagée dans sa communauté, elle a longtemps été bénévole auprès des Petits frères des pauvres et elle est membre du conseil d’administration de la caisse Desjardins des Deux-Rivières.

« Je crois profondément en la création de milieux de vie inclusifs où les voisins et voisines se connaissent et s’entraident. Vivre dans un environnement où les gens se sentent en sécurité favorise les rapprochements sociaux, et ce, peu importe leur âge ou leur origine. Des initiatives comme La Placette de la rue King Est et le projet Les voix de la Placette ont l’avantage de rassembler commerçants, commerçantes et population pour dynamiser le secteur. »


Vicky Langlois (2.2 Desranleau)


Vicky Langlois est diplômée en études cinématographiques de l’Université de Montréal. Entrepreneure, celle qui a opéré pendant 3 ans La Capsule Bistro-Cinéma au centre-ville de Sherbrooke est bien au fait des défis que doivent relever les commerçant.e.s de partout en ville. Sensible aux enjeux du secteur culturel, elle souhaite aider à porter la voix du milieu dans le contexte actuel de la pandémie et au-delà.

Comme conseillère, Mme Langlois se donnera comme objectif de redynamiser le quartier. La candidate se rappelle avec nostalgie le dynamisme d’antan du secteur et toute la vie qui l’habitait. « Quand j’étais adolescente, ça bougeait dans Desranleau! Il y avait des fêtes de quartier, ça grouillait à la maison des jeunes, au parc. J’aimerais qu’on fasse revivre ça! J’aimerais qu’on redonne aux gens le goût de la communauté, un sentiment d’appartenance et de fierté », explique-t-elle. « Des quartiers vivants, c’est bon autant pour les jeunes que les moins jeunes! »


Joanie Bellerose (2.3 des Quatre-Saisons)

Joanie Bellerose œuvre depuis près de 8 ans pour la réussite éducative des jeunes de l’Est de Sherbrooke. En tant qu’intervenante-pivot pour la Maison Jeunes-Est, elle fait le pont entre l’école secondaire de la Montée et les familles du quartier. Elle a accompagné des dizaines d’adolescent.e.s tout au long de leur parcours scolaire, leur offrant, notamment, un soutien psychosocial et académique. Titulaire d’une maîtrise en médiation interculturelle et professeure de yoga, elle est passionnée par la recherche de dialogue et de bien-être.

« J’ai envie de poursuivre mon engagement auprès des familles et de l’emmener plus loin. La plus grande richesse du district, c’est la population qui y vit. Ici se côtoient l’intergénérationnel et l’interculturalité. Je vois un énorme potentiel qui n’attend qu’à être développé avec les citoyens et citoyennes. Il est temps d’écouter la population, de bien cerner les besoins, d’établir les priorités et de les concrétiser à travers des projets communs. »


Ludovick Nadeau (2.4 Pin-Solitaire)

Fiscaliste de formation, Ludovick Nadeau a grandi dans l’Est. Arrivé deuxième aux élections municipales de 2017, il est impatient de retourner à la rencontre des gens de son quartier. « Souvent, on dit que la politique municipale est la plus proche des gens, et c’est ce que j’ai pu constater lors de la dernière campagne. »

M. Nadeau compte faire campagne pour que l’Est regagne ses lettres de noblesse. « Le parc Victoria est un véritable joyau, non seulement pour l’arrondissement, mais pour Sherbrooke au complet. Auparavant, il s’y tenait un grand nombre d’activités pour toute la famille. Je ne sens pas qu’il est mis en valeur à son plein potentiel. Les citoyens et citoyennes de l’arrondissement de Fleurimont ont soif de culture, de dynamisme et d’une vision d’ensemble pour améliorer la qualité de vie des gens de l’Est de Sherbrooke! ».


Catherine Duguay (3.0 Lennoxville)

Catherine Duguay a longtemps travaillé à Montréal comme intervenante en loisirs pour les arrondissements de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve et Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce. Maintenant résidente du quartier St-Francis avec son conjoint et ses deux enfants, elle siège depuis quatre ans au conseil d’établissement de l’école Saint-Antoine et représente celui-ci au comité de parents du Centre de services scolaire.

« Je crois que ma connaissance approfondie de l’appareil municipal serait un atout. J’ai l’habitude de travailler en co-construction avec les acteurs et actrices sur le terrain pour développer des projets stimulants », selon elle. « L’unicité de notre communauté à Lennoxville est ce qui en fait sa richesse. Il faut miser là-dessus et multiplier les gestes simples qui font la différence pour accroître le sentiment d’appartenance et la fierté des gens. Le Square Queen en est un excellent exemple! On veut plus d’initiatives comme celle-là pour rapprocher les gens et dynamiser la communauté! »


Giulietta di Mambro (3.1 Uplands)

Giulietta Di Mambro est une citoyenne engagée quadrilingue qui s’implique pour la justice sociale en tant qu’interprète socio-communautaire, au sein du réseau de la santé et des services sociaux de l’Estrie. Ayant grandi en banlieue anglophone de Montréal puis en son centre, elle a enseigné et mené des recherches collaboratives dans des milieux riches en diversité culturelle. C’est l’importance du pluralisme et de l’environnement qui la mènent à se présenter comme conseillère d’arrondissement à Lennoxville. Elle souhaite se mettre au service de la communauté en contribuant à la création et au renforcement des mécanismes de participation citoyenne qui permettront de bâtir ensemble des milieux de vie plus bienveillants, résilients et solidaires.


Guillaume Lirette-Gélinas (3.2 Fairview)

Guillaume Lirette-Gélinas est né en Estrie d’un père horticulteur et d’une mère infirmière. C’est d’abord pour les études et ensuite par affection qu’il a décidé de s’établir à Sherbrooke, puis à Lennoxville. Diplômé de Bishop’s University Guillaume est acteur, chanteur et enseignant.  Il a réalisé un grand nombre de projets artistiques internationaux et locaux au cours de sa carrière. Il a notamment participé aux spectacles de la Schola Wegajty en Pologne et en Serbie. De retour d’Irlande où il a complété une maîtrise en théâtre et en chant, il est maintenant prêt à redonner à la communauté qui l’a vu grandir en tant qu’artiste. Il compte travailler avec la population pour développer un Lennoxville prospère, humain et vert.


Éric Laverdure (4.1 Université)

Éric Laverdure dirige la radio CFAK de l’Université de Sherbrooke depuis deux ans. La radio étudiante, qui compte quelque 70 animateurs et animatrices par trimestre, a été sacrée meilleure radio universitaire en 2020. Diplômé en études politiques appliquées, avec une spécialisation en politiques publiques, M. Laverdure s’est toujours impliqué dans sa communauté, comme dans les scouts et dans les cadets. Il siège également au conseil d’administration de l’organisme MomentHom, un centre d’entraide pour les hommes en difficulté. Passionné des communications, il se consacre au développement de la relève dans les médias parlés de Sherbrooke.

« Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre exacerbé par la pandémie, l’attraction et la rétention des étudiants et étudiantes doivent être une priorité. Nous devons nous mobiliser pour accueillir et intégrer la population étudiante dans nos communautés, en misant sur la qualité de vie, les événements culturels, la vie urbaine! Tout le monde en serait gagnant », explique Éric Laverdure.


Geneviève La Roche (4.2 Ascot)

Formée en enseignement, Geneviève La Roche a été directrice du Centre de Villégiature Jouvence, puis a développé pendant 10 ans, chez Croquarium, des programmes d’éducation au jardinage pour les enseignantes et les éducatrices de la petite enfance aux quatre coins du Québec. Depuis 2018, elle coordonne le bureau de circonscription de la députée provinciale de Sherbrooke, Christine Labrie. Mme La Roche est très impliquée dans sa communauté. Elle siège actuellement au conseil d’administration du CPE de son enfant et milite activement pour la sauvegarde du Boisé Ascot-Lennox.

La protection du Boisé, et la création d’un grand parc urbain au cœur de la ville, est d’ailleurs un dossier qu’elle espère porter comme conseillère municipale. « Un boisé urbain, ça nous rend plein de services écologiques, mais ça a aussi une très grande valeur sociale. C’est bon pour la santé mentale et physique des gens. Ce boisé-là permettrait un accès à la nature gratuit et à proximité pour la population. C’est l’un des derniers grands boisés urbains de Sherbrooke. C’est maintenant qu’il faut agir! »


Raïs Kibonge (4.3 Lac-des-Nations)

Diplômé en politiques publiques de l’Université de Sherbrooke et fort d’une expérience aussi bien dans le privé que dans le milieu communautaire, Raïs Kibonge est un homme près des gens : « J’ai toujours eu la passion du service public. De mon premier emploi comme préposé aux bénéficiaires à mon plus récent comme adjoint de circonscription, j’ai toujours aimé que les gens se sentent accueillis, compris et surtout respectés. »

M. Kibonge est passionné de son district et bien au fait des enjeux propres à chaque secteur. « Ce qu’il y a de beau avec mon district, c’est la diversité des réalités qui touchent la population. Il y a, par exemple, le centre-ville en pleine transformation. Comme conseiller, je vais tenir compte des besoins des gens et des familles de chaque quartier et je vais pousser pour la vitalité commerciale de notre centre-ville. J’ai déjà hâte de travailler avec tous les organismes, les commerçants et les habitants du district! », s’enthousiasme le candidat.


Julien Fontaine-Binette (4.4 Golf)

Sherbrookois d’adoption, Julien Fontaine-Binette s’est établi avec le désir de s’impliquer et de défendre ce qui rend sa ville si attrayante. « J’ai fait mes racines ici parce que Sherbrooke peut se vanter d’avoir des espaces verts comme le Bois Beckett, ainsi qu’une vie culturelle diversifiée. C’est une ville accueillante, belle, paisible, fière de son patrimoine. Elle a aussi un potentiel inexploité : c’est pour ça que je souhaite me lancer en politique ».

Heureux père d’une fille de 2 ans, M. Fontaine-Binette est agent de développement pour la Corporation de développement communautaire du Haut-Saint-François. On lui reconnaît des qualités de leader et de rassembleur. En 2012, il a cofondé la maison d’édition la Tournure, sous forme de coopérative. Motivé par le développement économique et social, il travaille dans une perspective durable, régionale et, plus que tout, il est à l’écoute des préoccupations citoyennes.


Fernanda Luz (4.5 Carrefour)

Arrivée au Québec du Brésil en 2009, Mme Luz est physiothérapeute et infirmière. C’est le district du Carrefour qui l’a accueillie à son arrivée à Sherbrooke. « J’ai grandi à Rio et quand on est arrivés à Sherbrooke, mon mari et moi, on craignait d’avoir de la difficulté à s’adapter à une plus petite ville. Finalement, on est tombés en amour avec l’endroit et on ne l’a jamais quitté ».

« Pour offrir le meilleur service possible à la population, il faut travailler en équipe avec tout le monde, et prendre le temps d’écouter les gens qui sont en première ligne. Nos employés municipaux, c’est ce qui fait la richesse de notre organisation. Ce que je sens, c’est qu’on pourrait faire beaucoup plus pour qu’ils puissent contribuer véritablement à l’amélioration du fonctionnement et à la recherche de solutions. Tout le monde veut que ça aille mieux à la Ville de Sherbrooke. Pour rester un employeur de choix, Il faut moderniser notre organisation, faire de la place aux idées nouvelles et valoriser l’innovation pour redonner la fierté aux employés de faire partie de la Ville de Sherbrooke, organisation dédiée aux services à la population. »


Le conseil exécutif

Michael Labarre
Président

Érika Faucher
Secrétaire

Isabelle Bisson-Petit

Simon Mongeau-Descôteaux

Lucie Desgagné



Pour en apprendre davantage sur le fonctionnement de Sherbrooke Citoyen, vous pouvez consulter les Statuts et règlements en cliquant sur le lien suivant:

© Sherbrooke Citoyen
Payé et autorisé par Jean-Christophe Racette, représentant officiel de Sherbrooke Citoyen

Restons en contact!