29 octobre 2021

Miser sur la décentralisation

Évelyne Beaudin a exposé sa vision en regard de la gouvernance de proximité à la Ville de Sherbrooke. Ses propositions visent à faire de Sherbrooke une ville davantage décentralisée.

L’importance des arrondissements

« La Ville de Sherbrooke grandit sans cesse et la centralisation qui a été préconisée par les administrations passées n’est pas la solution, d’autant plus que nous nous prétendons un gouvernement de proximité. Selon les études de l’Observatoire estrien du développement des communautés sur le sentiment d’appartenance, on retrouve 36 communautés distinctes à Sherbrooke. Sherbrooke Citoyen croit fermement à l’importance des arrondissements pour soutenir le développement de chacune de ces communautés. L’arrondissement, c’est le lieu idéal pour offrir de véritables services de proximité », a affirmé d’emblée la candidate.

Mme Beaudin a rappelé les impacts de la réforme Sévigny quand des arrondissements ont non seulement été abolis, mais que ceux qui restaient ont aussi été vidés de leur essence. « Depuis plusieurs années, on observe une tendance à la centralisation à la Ville de Sherbrooke. Évidemment, les fusions municipales, dont on soulignera bientôt le 20eanniversaire, ont servi à centraliser plusieurs services. Pour certains services techniques, ça a peut-être été bénéfique, comme pour le déneigement, la sécurité incendie ou la gestion des eaux. Par contre, la réforme Sévigny de 2015 a véritablement nui au développement des communautés. Rappelons qu’il a réduit le nombre d’élus, aboli l’arrondissement de Brompton, de Jacques-Cartier et du Mont-Bellevue, tout en coupant 1,3 million de dollars d’employés dans le service de la vie communautaire et en centralisant les services de proximité. On constate aujourd’hui une grande insatisfaction des personnes engagées dans leur communauté qui tentent de collaborer avec la Ville pour mener à bien leurs projets. »

Prenant en exemple son propre district, Mme Beaudin a expliqué comment les comités citoyens de son district ont de la difficulté à avoir du soutien de la Ville suite à cette réforme. « Ce que je constate, c’est qu’on n’accorde pas suffisamment de considération au fait que ces comités sont constitués de bénévoles. Ils ont besoin de l’aide de quelqu’un dont le travail devrait consister à trouver toutes les solutions pour que les beaux projets se réalisent. Les personnes qui veulent contribuer à leur communauté devraient bénéficier d’un accompagnement humain, personnalisé », insiste Mme Beaudin.

Pour que chaque communauté retrouve sa couleur

Mme Beaudin était accompagnée de Catherine Boileau, candidate dans le district de Brompton, communauté qui a subi les contrecoups de la perte de son arrondissement dans les dernières années. Mme Boileau a insisté sur le rôle des arrondissements pour que chaque communauté puisse garder ou retrouver sa couleur propre. « Chaque ancienne ville qui forme aujourd’hui Sherbrooke vit encore dans le cœur des gens, à des degrés variables. On le sent, on le sait. Les gens de Saint-Élie, de Lennoxville, de Deauville, d’Ascot et de Fleurimont ont encore un sentiment d’appartenance à leur ancienne ville. Ce qui ne les empêche pas de se sentir aussi Sherbrookois et Sherbrookoises. Les gens de Brompton, évidemment, ont un sentiment d’appartenance à leur ancienne ville, au territoire qu’ils habitent. C’est normal, et c’est correct. C’est même cette diversité qui fait la richesse de notre ville! Sherbrooke doit vivre dans toutes ses communautés, dans toutes ses couleurs. Il est temps de travailler en équipe pour favoriser le développement de chacune des communautés formant la Ville de Sherbrooke. Les arrondissements doivent jouer un rôle de leader pour rassembler les élus, les employés de la ville, les centres culturels d’arrondissement, les écoles, les tables de quartiers, les comités citoyens, les organismes communautaires, les organismes de loisirs, la police communautaire, la surveillance de quartier et tous les autres acteurs communautaires autour d’objectifs communs. Chez Sherbrooke Citoyen et chez Brompton Citoyen, nous, on croit aux arrondissements! »

Concrètement, ce que propose Évelyne Beaudin et Sherbrooke Citoyen se décline en plusieurs volets :

1.     Dès 2022, tenir un Forum sur les services de proximité. Lors de ce forum, la question du retour de l’arrondissement de Brompton et des arrondissements Jacques-Cartier et Mont-Bellevue sera soumise à des consultations.

2.     Rapatrier les répondant.e.s des organismes communautaires de proximité dans les équipes d’arrondissement.

3.     Élargir le mandat des Comités consultatifs d’urbanisme (CCU) d’arrondissement qui formulent des recommandations en matière d’aménagement du territoire et ainsi désengorger le CCU central.

4.     Soutenir davantage l’organisation de fêtes de quartier en offrant plus de soutien financier et technique et en laissant les citoyens et citoyennes décider de la couleur qu’ils veulent donner à leur fête.

5.     Tenir en alternance des séances de l’arrondissement des Nations à Jacques-Cartier et au Mont-Bellevue. Pour l’arrondissement Brompton-Rock-Forest-St-Élie-Deauville, les tenir en alternance à Rock Forest et à Brompton. 

6.     Organiser des démarches de budgets participatifs dans chacun des six territoires des anciens arrondissements pour déterminer l’utilisation des fonds consacrés à l’aménagement des parcs et du fonds dédié.

7.     Revoir le fonctionnement municipal afin que les recommandations en matière de sécurité routière proviennent des arrondissements, qui sont ceux qui connaissent le mieux la réalité de leur territoire.

© Sherbrooke Citoyen
Payé et autorisé par Jean-Christophe Racette, agent officiel de Sherbrooke Citoyen

Restons en contact!