4 octobre 2021

Laboratoire en innovation municipale

Évelyne Beaudin s’engage, si elle est élue, à créer un Laboratoire interdisciplinaire en innovation municipale pour se pencher sur les enjeux municipaux en collaboration avec l’Université de Sherbrooke. La Ville financerait, à raison de 100 000 $ par année pendant 10 ans, le laboratoire qui aurait le statut de Chaire de recherche. 

« Depuis que nous sommes à l’Hôtel de ville, Sherbrooke Citoyen a souvent plaidé pour que nos décisions se basent sur les expertises scientifiques et les données probantes », explique Mme Beaudin. « Une chaire de recherche établirait un point de contact permanent entre l’Université et la Ville. D’un côté, la Ville bénéficierait davantage de l’expertise unique offerte par la présence d’institutions d’enseignement supérieures de grande envergure sur son territoire. De l’autre, l’Université pourrait se rapprocher davantage de l’appareil municipal pour mener des recherches-terrain. Le financement municipal a un potentiel d’effet levier pour attirer des investissements privés. »

Mme Beaudin insiste sur la place que doit occuper la science dans la gouvernance d’une ville. Elle évoque l’appel lancé récemment par Rémi Quirion, scientifique en chef du Québec, sur l’urgence de développer le réflexe scientifique et une meilleure culture du savoir au sein des instances décisionnelles locales.  « Plus que jamais, nos municipalités doivent prendre leurs décisions en se basant sur des données probantes, sur des faits. Les défis et les sujets de recherche de manquent pas! Nous pourrions repenser notre système fiscal, explorer les enjeux de morphologie urbaine, imaginer des stratégies audacieuses d’adaptation aux changements climatiques, favoriser la transition numérique des organisations privées et publiques, etc. Ce laboratoire s’inscrira en droite ligne avec le souci de l’Université de Sherbrooke non seulement de contribuer au développement de la communauté mais aussi de miser sur le transfert de connaissances. »

Former la relève

Chapeautée par l’École de gestion, le Laboratoire intégrera l’économie, la gestion, l’environnement, la géomatique et le génie dans ses champs d’étude et de formation.  À court terme, Évelyne Beaudin voit ce nouvel outil non seulement comme un outil de recherche mais aussi de formation.

Mme Beaudin croit effectivement qu’une telle instance contribuerait à relever le défi de pénurie de main-d’œuvre auquel est confronté la Ville de Sherbrooke : « Comme les entreprises et organismes de la région, nous ne sommes pas épargnés par la situation. En 2017, la vérificatrice générale sonnait l’alarme sur notre gestion de la relève. En effet, 40 % des employés ont plus de 50 ans alors que 24 % ont plus de 55 ans. La vérificatrice prônait une approche globale. Le Laboratoire d’innovation permettra à coup sûr de retenir de jeunes talents à Sherbrooke et d’offrir l’opportunité à nos employés de se tenir constamment à jour. »

© Sherbrooke Citoyen
Payé et autorisé par Jean-Christophe Racette, agent officiel de Sherbrooke Citoyen

Restons en contact!